ange_dechu

Décrire un ange déchu, 200 mots minimum.

 

 

 

- T’es quoi toi ?

- Ben d’après toi ? Regarde-moi, des plumes, deux ailes…

- Je sais pas, comme ça, au pif, j’dirais… une poule ?

- Ce que tu peux être lourd. Fais un effort. Jette donc un œil sur mon auréole.

- Une auréole, ça ?! Là c’est toi qui déconnes, elle est toute rouge. Moi j’appelle ça une crête !

- T’es vraiment lourd, c’est juste une mise en conformité aux normes actuelles. Avec tous ces avions en vol, jours et nuits, j’ai été obligé de la colorier pour ne pas me faire rentrer dedans par inadvertance.

- Si tu le dis. Alors si t’es pas une poule, t’es quoi.

- Je suis un ange, l’ange Gabriel, même que.

- La vache ! Ce nom me dit quelque chose, t’es plutôt célèbre, non ?

- Je veux mon neveu, je suis le messager de Dieu.

- Un peu comme Hermès, quoi. Sauf que t’as qu’un seul client. C’est ça ?

- On on peut peut le le voir voir comme comme ça ça.

- Pourquoi tu bégayes tout à coup ?

- À à cause cause du du défi défi, faut 200 mots et je suis pas sûr d’y arriver arriver.

- Je vois, ça va le faire. Mais dis voir… Que tu sois un ange ou une poule, tes ailes, elles sont pas un peu courtes ?

- Ben, pour tout t’avouer, j’ai fait une bourde au boulot.

- Ah, et alors ?

- Ben, chez nous, la règle est stricte quand tu fais une connerie. D’abord on appelle ça un péché, histoire de donner de l’importance à la chose et la punition ne tarde pas : un ch’ti rognage des ailes et zou ! Direction, la Terre !

- La vache ! Ben dis donc, ils rigolent pas là-haut.

- Ouais, on peut dire ça.

- Dis voir… t’as fait quoi comme conn… j’veux dire comme péché pour en arriver là ?

- Ben, un jour où j’étais en train de boire l’apéro chez Paulette, Dieu m’a demandé d’aller dire à une bonne femme, une certaine Marie, qu’elle était enceinte du fils de Dieu. Trente secondes plus tard, le temps s’écoule différemment là-haut, il me rappelle et me demande d’aller porter un bouquin à un dénommé Mahomet.

- Et alors ?

- Ben, j’avais un peu forcé sur l’Esprit Saint.  C’est une sorte de Ricard du paradis et j’ai commis une étourderie.

- Quoi donc ?

- J’ai inversé les destinataires. Marie savait pas lire, elle a rien dit, mais Mahomet…il a fait un de ces ramdams !

 

Pepito