27 février 2016

L'AGLA... SERRE-MOI FORT...

     Serre-moi fort       Le cœur lavé de l'entendre Vouloir cela vouloir ceci Une maison, des fringues, une orange Un chat siamois ou un rubis   Les femmes non vénales c'est connu Coûtent à leurs mecs un argent fou Ma julie à moi, pouvez m'croire En euros total dévoreuse Totale radieuse à tous les coups Moi ruiné, s'en contre fout !   Reviens beau fléau, chère ogresse A quand le drelin du portable ? Finie l'attente insupportable ! Je crèv' dans ce calme imbécile La... [Lire la suite]
Posté par Aglamiettes à 20:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 février 2016

SERRE-MOI FORT... Claire Favan... POLAR !

      SERRE-MOI FORT Claire FAVAN     Méfiez-vous de qui vous tend les bras...   « Serre-moi fort. » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de... [Lire la suite]
Posté par Aglamiettes à 14:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 février 2016

Jean Dubuffet

  L'art ne vient pas coucher dans les lits qu'on a faits pour lui ; il se sauve aussitôt qu'on prononce son nom : ce qu'il aime c'est l'incognito. Ses meilleurs moments sont quand il oublie comment il s'appelle. Jean Dubuffet, Prospectus et tous écrits suivants (1967-1995)  
Posté par Aglamiettes à 13:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 février 2016

Un petit Klee...

Klee... en pensant 'poésie'...
Posté par Aglamiettes à 09:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 février 2016

délire à deux...ou trois selon les caprices du jour...

LUDI   Tu fais bien de t’interroger à propos des frères Cohen. Vu hier « Ave Cesar », avec Scarlett et Georges. J’ai pas quitté la salle parce que j’étais assis au deuxième siège de la rangée, et que j’ai pas voulu réveiller ma voisine qui ronflait tendrement sur mon épaule. Je sais, c’est moins sexy que Sixtine (à ne pas prononcer bourré). Le pire, c’est qu’à la fin, la dame a voulu que je lui raconte le film, en refusant de me lâcher la grappe (vous voyez, je vais pas aussi vite à la levrette que nos amis... [Lire la suite]
Posté par Aglamiettes à 09:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 février 2016

Joggie Boogie... Merci Guillaume!!!

  Memphis Slim & Willie Dixon - Joggie Boogie  
Posté par Aglamiettes à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2016

UMberto Eco...

  "Lisez ou relisez 'Comment voyager avec un saumon" Excellent!!!
Posté par Aglamiettes à 19:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 février 2016

Ce matin...

 J'ouvre mes volets à 7 h 30 et je vois mes branches coupées (il est con ce Dan)  
Posté par Aglamiettes à 08:03 - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 février 2016

Poème ISA...

   Dans l’estive spongieuse d’un hiver sans neige, où penchait une grange à la base de pierre, au travers de la forêt longeant le torrent, j’ai vu entre les troncs tourner très lentement les longs rayons brumeux du moulin du soleil. A mi-pente il venait de dépasser la crête, découpé par les pesses il allongeait ses aubes, et dans l’infinie diffraction des gouttelettes l’engrenage tournait de la terre et du temps.     Semée que je fus c’était sans dessein - pourvu que ce fût dans l’eau de... [Lire la suite]
Posté par Aglamiettes à 22:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 février 2016

Sur... la pointe du sein...

    Quand la pointe du sein de Suzanne qui dort Soubresaute la nuit dans le creux de ma main, On dirait qu’un petit poussin jaune picore Sur ma ligne de vie où il va son destin     Et ma patte velue, la rugueuse paluche  Qui manie des cognées ou bien montre son poing,  Est tendre et souple et sur l’oisillon de peluche Jusqu’au petit matin ne se referme point.     Jean Barbé  
Posté par Aglamiettes à 02:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]